Anarchie, cypherpunk et liberté : les racines philosophiques du bitcoin

Post Reply
Ledger Nano S - The secure hardware wallet
User avatar

Topic author
Crajkaro
Merit3
Merit3
Posts: 4469
Joined: 15 Dec 2017, 16:25
Cash on hand: 34,682.48
Bank: 246,904.00
Has thanked: 446 times
Been thanked: 300 times
Contact:
France

#28498

17 Mar 2018, 23:30

Le fait que Bitcoin ait été conçu en 2008 a laissé penser qu’il était une réaction à la grande crise financière mondiale de la même année. Il est vrai que Satoshi Nakamoto a inséré, dans le premier bloc de la blockchain Bitcoin, un message faisant référence à un nouveau sauvetage des banques par les États : le titre d’un article du Times du 3 janvier 2009, « Chancellor on brink of second bailout for banks ». L’objectif de ce message était avant tout de prouver que la blockchain Bitcoin avait véritablement démarré le 3 janvier 2009, mais la concordance de la naissance de cette technologie avec la crise financière a souvent servi d’explication originelle.

Il faut pourtant remonter plusieurs décennies en arrière pour comprendre les origines véritables de cette technologie et de sa monnaie éponyme.

Dans les années 1990, alors qu’internet émerge véritablement pour le grand public, un groupe de mathématiciens, cryptographes, informaticiens et hackers se forme dans le but de militer pour la protection de la vie privée, en particulier par l’usage de la cryptographie. Les « cypherpunks », parmi lesquels on retrouve les créateurs de Wikileaks, militent pour l’usage d’outils de chiffrement afin d’écarter les risques grandissants d’intrusion des États ou de sociétés privées dans la vie privée des individus.

Les cypherpunks

Timothy May est l’un des contributeurs majeurs de la mailing-list Cypherpunk, sur laquelle il diffusa en 1992 Le Manifeste crypto-anarchiste rédigé en 1988, texte fondateur et visionnaire à tendance libertaire, qui décrit brillamment la révolution numérique que nous vivons actuellement.

« Les cypherpunks estiment que la vie privée est une bonne chose, écrit Tim May, et souhaitent qu’il y en ai davantage. Ils reconnaissent que ceux qui veulent une vie privée doivent s’en donner les moyens et ne pas simplement attendre des gouvernements, des entreprises ou d’autres organisations immenses et sans visage, qu’ils leur accordent une vie privée par bienveillance. Les cypherpunks savent que les peuples ont dû se créer leur propre vie privée pendant des siècles, avec des murmures, des enveloppes, des portes fermées et des courriers secrets ».

Comme l’explique Philippe Rodriguez dans La Révolution blockchain (Dunod, 2017), un an plus tard, Eric Hughes, l’un des membres du petit groupe désormais baptisé cypherpunk, publie un manifeste crypto-anarchiste, A Cypherpunk Manifesto. Il y reprend, à son tour, l’idée que la vie privée doit être préservée des possibles dérives du Net et que le système d’échanges anonymes doit être généralisé.

Lire la suite : https://www.contrepoints.org/2018/03/17 ... du-bitcoin

[ Post made via iPhone ]


Was This Topic Useful?

Post Reply
  • Similar Topics
    Replies
    Views
    Last post

Return to “Bitcoin”

  • Information
  • Who is online

    Users browsing this forum: No registered users and 1 guest